Emission Mystères : 1ère partie

Emission Mystères : 2ème partie

Vous pouvez noter cette info en commentaire
Canular   1 - 2 - 3 - 4 - 5   Totalement crédible
Nombre de notes : 2
Note actuelle :
3

Nous sommes en septembre 1986. Cette histoire se déroule à Saint-Quentin, dans l'Aisne. Jean-Marc et Lucie Belmer, des jeunes mariés, viennent d'acquérir une maison située rue des Canonniers, au centre ville, sans savoir qu'elle va vite se révéler une source de problèmes et de terreur.
En effet, à peine un mois après leur emménagement, Lucie voit des taches de sang sur la table de sa cuisine. Elle se dit que c'est très certainement son mari qui a malencontreusement renversé quelque chose. Puis, pour se préparer, elle monte dans sa chambre, et trouve des traces similaires sur des vêtements rangés dans sa commode. Il y en a également sur les draps du lit dans lequel elle et son mari, déjà parti au travail, ont dormi à peine quelques heures auparavant. A son retour elle s'en ouvre à celui-ci, qui la rassure attribuant ce phénomène à une résurgence d'une ancienne couche de peinture, car il semble que la décoration de la maison ait été refaite peu avant l'achat.
Malheureusement, plus les jours passent et plus les évènements se multiplient : Bruits de casseroles, d’autres comme une craie qui grince sur un tableau, gémissements semblables aux cris d'hommes agonisants. Un autre jour, alors qu'elle rentre des courses, Lucie trouve la porte de sa cave ouverte (alors que cette porte restait toujours fermée). Apeurée, elle descend la volée de marches pour trouver le sol maculé de sang, quand soudain la porte se referme sur elle.
Les taches continuant à apparaître un peu partout, le couple, craignant une malveillance, finit par appeler les gendarmes qui essayent de trouver une explication rationnelle. Soudain, pendant la conversation, des coups violents se font entendre à l'étage. Après vérification, la pièce est vide de tout être humain. Un des gendarmes va même chez le voisin et lui demande s'il n'est pas en train de faire du vacarme. Ce qui étonne bien le voisin d'ailleurs, qui lui n'a rien entendu...
Très vite, toute la ville est au courant. Des dizaines de badauds s'entassent devant la maison en espérant apercevoir quelque chose. Bientôt, FR3 Picardie s'intéresse à la maison. (C'est seulement un an après les faits que TF1 assurera sa renommée dans l'émission "Mystères" - voir intégrale plus bas. C'est d'ailleurs à cette occasion que les anciens propriétaires, M et Mme Pironet, qui avaient fait bâtir la maison et qui pour pouvoir la vendre avaient toujours nié avoir eu des manifestations, se décideront enfin à avouer qu'ils avaient menti.)
Toujours pour éclaircir rationnellement ce mystère, les gendarmes ont l'idée de répandre de la farine sur le sol de la maison puis de la mettre sous scellés pendant une nuit. Si quelqu'un rentre, il laissera obligatoirement des traces lors de son passage...
Or le lendemain, nulle trace mais les murs sont pleins de sang. Du coup, les gendarmes décident de faire analyser le liquide par le docteur Jacques Changé. Cela s'avère bien être du sang humain. Le médecin déclare d'ailleurs : "Le rapport n'exclut pas une origine surnaturelle".
Dès lors le couple se décide à louer un appartement et fait venir un médium dans la maison sanglante. Le médium inspecte toutes les pièces, une à une. C'est dans la cave qu'il affirme ressentir la source des perturbations. Et alors que tous sont rassemblés dans le sous-sol, le gendarme Piette sent ses poils se hérisser quand quelque chose d'invisible lui saisit le bras.
Finalement, seulement quelques semaines après leur arrivée, les Belmer décident de quitter la maison pour partir vivre à Amiens.

Après plusieurs tentatives infructueuses pour revendre la maison, celle-ci sera démolie afin de mettre fin à cet inexplicable cauchemar. Lors de la construction d'une nouvelle maison sur les ruines, on fera une découverte macabre : une cinquantaine de corps de soldats allemands de la première guerre mondiale...